Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SITE: FLAMME DE PLOMB PAUVRE COMME UN VERRE D'EAU ANNA AKHMATOVA Ce n'est pas dans l'asphalte où tombent les feuilles Que tu devras longtemps m'attendre. C'est dans un adagio de Vivaldi. Que nous nous retrouverons. (Visite nocturne, traduction Jean-louis Backès)

RIMBAUD

RIMBAUD
RIMBAUD

À l’âge de Rimbaud les yeux bleus encore ouverts, à l’âge de Rimbaud un soleil blanc sur la terre et ce linge aux fenêtres que dessine le vent. Droits réservés - Patrick Tafani - Textes et Photographies - É. de l'Inaperçu - Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

NOUS DIRONS LA RENCONTRE

NOUS  DIRONS  LA  RENCONTRE
NOUS DIRONS LA RENCONTRE

La quiétude ennoyée du silence, la foulque y trouve ses racines d’eau. Un trait de lumière ramène le Martin-pêcheur à sa nuit. Vive est l’immobilité qui fascine l’ombre et son estuaire de couleurs. Voyage au bord de l’étang, d’étranges silhouettes reviennent du monde de l’aurore mais rien ne sera dévoilé, sur l’air s’aventure le repos des astres. De l’inouï, nous dirons la rencontre avec les luttes incessantes et ce hasard bouleversant qui se glisse dans l’impensé et le croyable, dans ce futur aussi sauvage qu’une forêt de nuages. Droits réservés - Patrick Tafani - Inédit - Les Éditions de l'Inaperçu...

CLÔTURE DE LA PAROLE

CLÔTURE  DE  LA  PAROLE
CLÔTURE DE LA PAROLE

Brève jubilation dans le feu des astres et dans le cristal de la mémoire qui accomplit son oeuvre aux confins des derniers souffleurs. Droits réservés - Patrick Tafani - CLÔTURE DE LA PAROLE - Les Éditions de l'Inaperçu - Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

LA MAIN PROLONGÉE

LA  MAIN  PROLONGÉE
LA MAIN PROLONGÉE

DERNIER OUVRAGE DE L'AUTEUR LA MAIN PROLONGÉE OMBRES BLANCHES A TOULOUSE Droits réservés - Les Éditions de L'inaperçu - Droits réservés - PATRICK TAFANI, MICHEL D'ANASTASIO - Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

L'ÉBUARD DE LA TERRE

L'ÉBUARD  DE  LA  TERRE
L'ÉBUARD DE LA TERRE

Par le naufrage, les oriflammes courbées, les désastres visibles, par la luxuriance de ce temps arrêté, le jaune-maurelle semble vivre éperdument dans l’ébuard de la terre. SAUMANES - BnF Paris-Tolbiac - Patrick Tafani - Droits Réservés - Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

COMPARAÎTRE DANS L'ESSAIM

COMPARAÎTRE  DANS  L'ESSAIM
COMPARAÎTRE DANS L'ESSAIM

PREMIERS TEXTES DE L'AUTEUR OUVRAGE : FIN DE NON-RECEVOIR BNF PARIS - TOLBIAC Je puis sous le feuillage abuser du soleil, comparaître dans l’essaim, jouer avec le visage d’une aube pâle. Je puis verser deux liqueurs fortes dans la gorge de la violentée et accroître la marche au-delà des silex du vent. Je puis vendre le feu aux lichens des pierres, à la mousse des bois. Il n’y a qu’un grand silence respecté dans la forfaiture des simples. Droits réservés - Patrick Tafani - FIN DE NON-RECEVOIR - BnF Paris - Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle...

CHEMIN DU SOLEIL SOULEVÉ

CHEMIN  DU SOLEIL  SOULEVÉ
CHEMIN DU SOLEIL SOULEVÉ

Village au bout du chemin, l’allée blanche des martinets prolongeait le pas, le laissait aussi libre que le brodé de l’églantine. Le regard ne suffisait pas ; des cataractes de lumière, des gerbes de feu quelquefois jusqu’aux bras des laboureurs, des vents patients, fougueux, ruineux aux mains des bories, des jets de fleurs, de brindilles et d’eau, du soleil de la pluie, des étoiles à venir. Tout horizon. CHEMIN DU SOLEIL SOULEVÉ - Droits réservés - Les Éditions de L'inaperçu - Patrick Tafani -

JADIS L'ÉMERVEILLÉ

JADIS  L'ÉMERVEILLÉ
JADIS L'ÉMERVEILLÉ

Pas de retour perceptif dans le souvenir mais une ligne qui s’effondre et monte vers les marges de l’imagination. JADIS L'ÉMERVEILLÉ - Patrick Tafani - BnF Paris - Droits réservés -

UN OISEAU-FUNAMBULE JOUE LES ARTIFICIERS

UN OISEAU-FUNAMBULE JOUE LES ARTIFICIERS
UN OISEAU-FUNAMBULE JOUE LES ARTIFICIERS

Par habitude nous avons laissé traîner les étoiles dans le ciel. Sur l’image du soir, des traces de sang encore, il y a une vie qui vole, le feu et la folie tiennent le haut de l’armoire, un oiseau-funambule joue les artificiers, la dernière guitare électrise la grande forêt sauvage, demain à l’aube, nous reverrons les loups, une ligne bleue tout autour. Par habitude nous laisserons traîner les étoiles dans le ciel. Droits réservés - Patrick Tafani - Textes et Photographies -

L'ARBRE QUI MARCHAIT SUR LES PAS DE L'ÉCUREUIL

L'ARBRE QUI MARCHAIT SUR LES PAS DE L'ÉCUREUIL
L'ARBRE QUI MARCHAIT SUR LES PAS DE L'ÉCUREUIL

L'ARBRE QUI MARCHAIT SUR LE PAS DE L'ÉCUREUIL Ainsi à travers le feuillage, j’ai vu les années se serrer contre les épaules du ciel. Le monde se finissait et si le temps semblait avancer encore, les lumières dans l’infini s’éteignaient une à une. De mèche lente - BnF Paris - Droits réservés - Patrick Tafani -

1 2 > >>