Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SITE: FLAMME DE PLOMB PAUVRE COMME UN VERRE D'EAU ANNA AKHMATOVA Ce n'est pas dans l'asphalte où tombent les feuilles Que tu devras longtemps m'attendre. C'est dans un adagio de Vivaldi. Que nous nous retrouverons. (Visite nocturne, traduction Jean-louis Backès)

MAURICE DE GUÉRIN

Patrick Tafani
MAURICE  DE  GUÉRIN
MAURICE DE GUÉRIN

Je suis plus heureux que les torrents qui tombent des montagnes pour n’y plus remonter. Le roulement de mes pas est plus beau que les plaintes des bois et que les bruits de l’onde; c’est le retentissement du centaure errant et qui se guide lui-même. Le Centaure. Maurice de Guérin Patrick Tafani - Droits Réservés - Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

BRUISSEMENT

Patrick Tafani
BRUISSEMENT
BRUISSEMENT

Bruissement, une levée de pavois, au loin silencieuse, avance vers les amers de Lisbonne pour l’étoilé du connu et de ce qui ne se dévoile pas encore ou jamais en un sillage clandestin, mot après mot jusqu’aux brumes du dicible. Patrick Tafani - BnF Paris Tolbiac - Catalogue général - LA MAIN PROLONGÉE ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

PLEINE SAISON

Patrick Tafani
PLEINE  SAISON
PLEINE SAISON

Si tu croises la défaite, ne la défie pas, elle prendrait goût à se répéter. Patrick Tafani - Droits Réservés - LOUANGES DE L'ÉCONDUIT ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

JOHN KEATS

Patrick Tafani
JOHN  KEATS
JOHN KEATS

Avec les solitudes sauvages, le décentrement déloyal qui décime le cœur, il voulait mourir comme meurt l’éternel. John Keats, ta silhouette s’adonise pareille à un dieu prenant rendez-vous auprès de la Dame de brume. John Keats, ce n’était pas l’amour au bout du chemin mais un poison de sang. Des violettes nuitamment dispersées et ce calme d’Italie, fenêtres ouvertes qui s’éprennent de l’astre brillant et de celui dont le nom fut écrit sur l’eau. Patrick Tafani - BnF Paris Tolbiac - Catalogue général - JADIS L'ÉMERVEILLÉ ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété...

LE FIL

Patrick Tafani
LE  FIL
LE FIL

La seule manière d’effleurer un papillon sans blesser le fil de la caresse, c’est de se sentir pousser des ailes. Patrick Tafani - Droits Réservés - ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.---

ÉPERDU

Patrick Tafani
ÉPERDU
ÉPERDU

Une seule nuit garde la splendeur, elle retient dans le dicible un nom connu et inconnu ; il ne suffisait pas de vivre ici, il fallait remonter patiemment vers les pierres instruites, vers ce village vertical éperdu de poèmes, et attendre le premier mot d’oubli sur ses lèvres. Patrick Tafani - BnF Paris Tolbiac - Catalogue général - CE ROI LOINTAIN ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

SEUIL

Patrick Tafani
SEUIL
SEUIL

Le crépi du ciel comme ces montagnes qui s’y dessinent avec des filaments d’or, d’argent et de cuivre, fenêtres ouvertes une à une à la force de l’oiseau, à son immensité qui éclipse dans l’éploiement du vertige la monarchie des étoiles. Patrick Tafani - BnF Paris Tolbiac - Catalogue général - CE ROI LOINTAIN ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

ROCHES AUX FENÊTRES ENTROUVERTES

Patrick Tafani
ROCHES  AUX  FENÊTRES  ENTROUVERTES
ROCHES AUX FENÊTRES ENTROUVERTES

Noueuse est cette terre, elle déserte le lissage confondant de la lune, terre brumeuse comme un voile de respect avec ces accents de roches aux fenêtres entrouvertes, où le passant s’étourdit dans le sillon d’un nuage, terre sur la fente du seuil si proche au départ, au parfum qui s’ébruite sous le regard de l’améthyste, joueuse est la robe à peine modifiée et que l’on murmure entre ses mains. Patrick Tafani - BnF Paris-Tolbiac - Catalogue général - CE ROI LOINTAIN ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord...

LE REGARD BUISSONNIER

Patrick Tafani
LE  REGARD  BUISSONNIER
LE REGARD BUISSONNIER

Pays de Caromb, pays de Saumanes, moi enfant, la fièvre belliqueuse, le regard buissonnier, l’ami du jardin ou les infidèles ; rouge-gorge pour les miettes, martinets, hirondelles, à la rage du soleil, les longues journées endormies sous la masse odorante des sous-bois. Patrick Tafani - BnF Paris-Tolbiac - Catalogue Général - LA MAIN PROLONGÉE ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

SANS TRAVAUX

Patrick Tafani
SANS  TRAVAUX
SANS TRAVAUX

Cet homme qui pressentait la saison sous un ciel sans travaux et sans charge aiguisait sur sa terre une prière future. Patrick Tafani - BnF Paris Tolbiac - Catalogue général - JADIS L'ÉMERVEILLÉ ©. Les textes et photographies de ce site sont soumis au code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisés sans l’accord de leurs auteurs.

1 2 3 4 5 > >>